pixelvide
pixelvide pixelvide pixelvide
pixelvide pixelvide
  
L'évaluation par objectifs, un outil de pilotage

Se connecter    S 'inscrire   
nav Accueil
navnav PER
navnav Téléchargement
navnav Textes
navnav Citations
navnav Préface de S.Roller
navnav Evalog c'est quoi?
navnav Le projet
navnav Historique
navnav Les 3 finalités de l'évaluation
navnav Officialisation
navnav Ecole olympique ou citoyenne
navnav Profil d'une évaluation
navnav Evalog 20 ans
navnav Didacticiels
navnav 1er rapport 1994
navnav La pratique
navnav L'organisation

  Recherche :


Quoi de neuf ?


Ecole olympique ou citoyenne?

 

La loi sur l’enseignement, soumise au peuple le 7 juin, inscrit la pédagogie différenciée dans la mission de l’école obligatoire. Aucun autre état, à ma connaissance, ne fait figurer une démarche d’enseignement dans ses lois. Aussi vaut-il la peine de se pencher sur ce terme de " différenciation " avant que les inconditionnels du oui ou du non le réduisent à un slogan vide de sens.

Pour illustrer ce qu’est la pédagogie différenciée, je comparerais le système scolaire à un sentier de montagne, chaque enseignant ayant pour mission de guider ses élèves sur une portion du parcours. Sur la ligne de départ, tout pédagogue se préoccupe en premier lieu de ses élèves : il s’intéresse à ce qu’ils savent déjà, à leurs intérêts et leurs difficultés car il sait que les nouvelles connaissances ne se construiront que sur des bases solides.

Mais très vite, les impératifs du programme vont reléguer les enfants au second plan, car à une date précise, un collègue prendra en charge les élèves pour l’étape suivante ; et chaque apprenant devra alors posséder les connaissances requises. Pour ne pas manquer ce rendez-vous, l’enseignant doit imprimer une vitesse de progression à sa classe. Qui a pratiqué la course à pied sait les conséquences d’une imperceptible accélération pour ceux qui sont déjà à la limite de leurs possibilités: essoufflement, décrochage, abandon.

Se pose alors le problème de l’échec scolaire et du redoublement qui est une mesure qui revient à dire l’enfant:  " Redescends au pied de la montagne, tu recommenceras l’ascension avec le groupe qui démarre en septembre. "

Quand on sait que le principal facteur de motivation c’est l’estime de soi, on imagine les conséquences néfastes d’une telle mesure qui dévalorise la partie du chemin déjà accomplie. Sans compter que cette progression standardisée pénalise autant les élèves rapides que les lents. Comme le dit Samuel Roller, " L’école a inventé l’échec scolaire ".

 La pédagogie différenciée pose le problème d’une autre manière. Au lieu d’amener tous les élèves à un point déterminé, elle propose d’amener chacun à son plus haut niveau de compétence.

Cette vision modifie le rôle de l’enseignant. Son message " Suivez-moi. " se transforme en " Allez-y.  Les chemins qui gravissent la montagne sont multiples : moyennant une carte et une boussole, on peut couper à travers la forêt, escalader les rochers ou suivre les lacets, l’essentiel étant d’aller le plus haut possible. Apprendre à choisir son chemin, à estimer ses possibilités, à se lancer des défis, à établir avec ses camarades les coopérations nécessaires ; telles sont les ambitions de la différenciation.

Naturellement, cela suppose un certain nombre de moyens : l’enfant doit être au courant des buts et des objectifs généraux du programme. Il doit être fréquemment informé de sa situation : de ses réussites, de ses lacunes et des moyens de les combler. C’est ce qu’on appelle l’évaluation formative. Dans ce domaine, tout reste à faire. Les enseignants devront apprendre à gérer des classes où occasionnellement, des groupes d’enfants travaillent des notions différentes -un groupe d’alpinistes encordé a davantage de chance de franchir une falaise que des grimpeurs isolés-. L’école devra aussi briser le régime de promotion par paliers annuels synonyme de sélection et de compétition, valeurs remplacées par la responsabilité et la coopération.

Tel est l’enjeu : une école olympique ou une école citoyenne. Faut-il continuer cette vaine lutte contre les inégalités ou apprendre enfin à composer avec elles, sachant que les différences interindividuelles constituent une réalité enrichissante ?

 

 

Philippe Favre 98

PS :

Une ombre au tableau, au delà de vingt élèves, le bénéfice d’une telle pédagogie est parfaitement illusoire.

pixelvide
Se connecter    S 'inscrire    Mot de passe oublié ?